Comprendre les cycles irréguliers

Les cycles menstruels dit “irréguliers” seraient très fréquents à notre époque. Je l’entends dans beaucoup de bouches, un peu à tout va. C’est aussi pour ça que les adolescentes se rendent chez le gynécologue (en plus de l’acné) et qu’on leur prescrit la pilule contraceptive.

Mais qu’est-ce que c’est vraiment un cycle irrégulier ? C’est la question à laquelle je vais essayer de répondre dans cet article

Déroulement d'un cycle menstruel

Je vais résumer rapidement comment se passe un cycle menstruel (si vous souhaitez plus d’infos, je vous invite à lire mes autres articles sur le sujet). Médicalement parlant, on découpe le cycle en deux grandes phases : oestrogénique (phase fertile) & progestative (phase infertile). Personnellement, je décris le cycle féminin en quatre phases : menstruelle, oestrogénique, ovulatoire et progestative.

Les phases menstruelle & ovulatoire bougent peu et la phase progestative est censée être plutôt régulière (entre 12 à 16 jours). Quand on observe son cycle (notamment grâce à la symptothermie), on peut remarquer assez fréquemment que celui-ci évolue, bouge, raccourcie et se rallonge. Bien souvent, il s’agit de la phase oestrogénique qui est plus ou moins longue en fonction de notre hygiène de vie alimentaire et/ou émotionnelle.

Quelques chiffres

Ce que j’ai appris pendant ma formation en symptothermie (Institut Eden fertilité), c’est qu’on qualifie un cycle menstruel d’irrégulier quand entre deux cycles il y a plus de 6 jours d’écart. D’après le résultat d’une réunion de 35 experts sur le sujet (en 2007), pour que des cycles soient considérés comme irréguliers, il faut plus de 20 jours d’écart entre le cycle le plus court et le cycle plus long.

Les cycles sont considérés comme “normaux” lorsqu’ils sont compris entre 21 et 40 jours et même jusqu’à 45 jours chez les adolescentes.

Si les femmes connaissaient cette information clé, je crois que beaucoup d’entre elles arrêteraient de qualifier leur cycle d’irrégulier.

les Adolescentes

Quand une jeune femme a ses premières règles, il faut compter environ 100 cycles pour que ceux-ci commencent à se régulariser, ce qui équivaut à 7 à 8 ans. En effet, ce sont les changements hormonaux qui bousculent beaucoup de choses dans le corps des femmes et ces variations hormonales ont besoin de temps pour trouver leur équilibre d’autant plus que les adolescent(e)s vivent également des bouleversements émotionnels ce qui impactent le cycle menstruel.

Donc rien ne presse d’aller chez le gynécologue ou la sage-femme quand les cycles sont anarchiques. Il serait plus pertinent de consulter un naturopathe, un psychologue (ou autres thérapeutes) afin d’apprendre à se nourrir sainement en fonction de ses besoins et de gérer ses émotions.

Qu'est-ce qui fait évoluer la phase oestrogénique ?

La phase oestrogénique est sujette à différentes variations : inflammation, carences alimentaires, choc émotionnel, stress chronique, fatigue chronique, etc. Plusieurs facteurs peuvent perturber cette phase du cycle et un déséquilibre peut vite repousser l’ovulation et c’est donc la phase folliculaire qui continue jusqu’à ce que le corps retrouve son équilibre pour déclencher l’ovulation.

Si la personne n’est pas dans de bonnes conditions (dont seul le corps juge favorables ou pas) alors son corps se dit que ce n’est pas le bon moment pour créer la Vie.

La phase folliculaire est rallongeait parce que l’ovulation se fait attendre et alors le cycle menstruel dure plus longtemps.

De plus, je tiens à préciser pour conclure cet article que nous sommes des êtres humains en mouvement, que rien n’est figé.

MES SOURCES :

  • Formations, lectures
  • Sarah Mathieu via instagram : cycle_naturel_et_naturopathie

2 thoughts on “Comprendre les cycles irréguliers”

  1. Bonsoir,
    Est-ce que tu connais le livre “Mamamélis, manuel de naturopathie à l’usage des femmes”, de Rina Nissim ? C’est une vraie petite bible, un classique, qui utilise des méthodes différentes: gemmo, phyto, homéopathie… et des conseils de avec des choses du quotidien, type bicarbonate de soude etc… Et propose des protocoles qui ont été proposés dans une maison de santé des femmes, une des premières en Europe dans les années 70. Je ne l’ai pas vu dans tes recommandations de livre (mais je l’ai peut être manqué) et je te le conseille grandement. Il m’a beaucoup aidée.

    1. Bonjour Iris, oui je connais ce livre vu de nombreuses fois chez des amies, lors de stages. Et même la dernière fois en librairie, j’ai failli le prendre et puis non, pas cette fois en fait. Je l’achèterai un jour, j’en suis sûr. Merci !

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Share via
Copy link
Powered by Social Snap